La croissance externe : Un levier de développement pour les experts-comptables

Arc Capital - Croissance externe - Développement cabinet expertise comptable

Quelle que soit la taille de leur entreprise, bon nombre d’experts-comptables s’intéressent à la croissance externe afin de développer leur cabinet. Selon nos enquêtes terrain menées en direction des professionnels de l’expertise comptable, plus de 50 % d’entre eux se disent prêts à étudier des opportunités de croissance externe. Il sera donc pertinent de préciser l’intérêt que peut représenter une croissance externe pour un expert-comptable puis nous reviendrons sur les erreurs à éviter dans le cadre d’un projet d’acquisition.

A) Les intérêts d’une croissance par l’externe

Il est de plus en plus courant d’effectuer une croissance externe, et pour cause, le rachat d’un cabinet ou d’un portefeuille d’expertise comptable peut propulser le développement d’une entreprise à plusieurs niveaux.

A noter que l’intérêt généré par ce type d’opération varie en fonction de la taille du cabinet ainsi que de sa stratégie.

1. Un cabinet d’expertise comptable d’une dimension « artisanale »

Un petit cabinet n’y verra pas les mêmes opportunités et valeur ajoutée qu’un cabinet d’une taille plus significative. De ce fait, le cabinet dit « artisanal » utilisera la croissance externe comme un moyen d’acquérir de nouveaux clients dans le but de développer son portefeuille clients. De plus la fusion de deux cabinets « artisanaux » entrainera des synergies par la mutualisation des coûts permettant ainsi de réaliser des économies non négligeables.

De manière générale, le but premier pour le cabinet d’expertise comptable à dimension « artisanale » réside dans sa capacité à atteindre une taille critique permettant ainsi une pérennisation de son activité. Il est donc plus courant pour lui de reprendre un cabinet localisé dans sa zone géographique et d’une taille similaire à la sienne.

2. Un cabinet d’expertise comptable d’une dimension « régionale »

Pour ce qui est du cabinet ayant une dimension régionale voir nationale, les intérêts pourront être différents. D’un point de vue concurrentiel, un projet de croissance externe permet de prendre des parts de marché et des clients afin de renforcer un positionnement territorial. La conquête d’une région ou d’un département pourra se faire de manière accélérée si l’acquéreur détecte une cible déjà existante et ayant déjà un fort ancrage. De manière générale, un acteur d’une dimension significative souhaitera réaliser à minima, 3M d’euros de chiffre d’affaires par antenne.

Par ailleurs, le fait d’absorber un cabinet permet également de diversifier un savoir-faire ainsi qu’un domaine de compétence afin d’offrir des services plus complets. Enfin, l’expert-comptable verra dans ce projet l’occasion d’acquérir un capital humain très précieux. Le sujet du recrutement de collaborateurs expérimentés est de plus en plus central pour les experts-comptables. Dès lors, l’acquisition d’une structure comptant une dizaine de collaborateurs représente une véritable valeur ajoutée.

Concernant des synergies, il y a bien évidemment l’avantage de la mutualisation des coûts, mais également l’augmentation de la valorisation du portefeuille clients générée par l’amélioration de l’offre.

Une croissance externe est donc un sujet central dans le développement d’une entreprise mais elle peut également s’avérer compliquée si on ne s’y prépare pas. C’est pourquoi il est primordial de se renseigner en amont afin d’éviter des erreurs qui pourraient compromettre la réussite de ce projet.

B) Comment bien aborder sa croissance externe

Acquérir un cabinet ou un portefeuille clients d’expertise-comptable est un projet de taille qui peut s’avérer fastidieux.  Ainsi, il est primordial de s’informer en amont et de ne pas faire l’économie de conseils.

1. Se faire accompagner lors d’un projet d’acquisition

L’acquéreur pourra s’entourer de plusieurs conseillers, avocat, intermédiaire en fusion-acquisition, cabinet d’audit d’acquisition, etc…

Dans ce type d’opération, l’intermédiaire s’avère être un véritable accompagnateur durant tout le processus ; son rôle de conseiller permet en effet d’aiguiller lors des décisions cruciales mais également dans la mise en place des dossiers et des documents prérequis. De plus, son véritable rôle de « tampon » entre l’acheteur et le vendeur permet d’optimiser la fluidité des échanges et du processus.

A noter qu’il est également primordial de considérer le cédant et de prendre en compte son avis et ses conseils. Il ne faut pas oublier que c’est lui qui a monté et conduit l’entreprise là où elle se trouve et qu’il la connait mieux que quiconque. Un accompagnement post cession de la part du cédant s’avère généralement être un véritable atout dans la réussite de l’opération.

2. S’assurer de sa capacité financière

Autre sujet, qui a tout aussi son importance : Le Financement. En effet, il est primordial de s’entretenir au préalable avec son banquier ou un établissement de financement afin d’évaluer sa capacité d’emprunt ainsi que son taux d’endettement. Il sera crucial d’avoir un point de vue sur ses prévisions financières afin de connaitre les coûts nécessaires ainsi que les ressources mobilisées de manière à financer les besoins et évaluer le coût total d’un tel projet.

En résumé, aussi bénéfique que cela puisse être, une croissance externe est une opération à forte valeur ajoutée mais qui peut comporter des risques si l’on ne s’y prépare pas. Il est donc indispensable de prendre en compte toutes les options et de se faire conseiller. Les équipes d’Arc Capital sont à vos côtés pour vous accompagner et vous guider dans vos projets d’acquisitions. Réalisant environ une vingtaine d’opérations chaque année sur le secteur de l’expertise comptable, nous saurons vous conseiller quant aux erreurs à éviter et nous aurons à cœur que cette opération se solde par une réussite.

Retrouvez nos derniers articles

Arc Capital - Garantie passif actif - cession -acquisition

La garantie d’actif-passif

Lors d’une opération de cession-acquisition, plusieurs modalités sont à négocier entre les parties. Bien entendu l’un des principaux sujets repose sur la détermination du prix de cession, mais pas que ! En effet, plusieurs points sont à préciser lorsqu’un acquéreur souhaite s’engager dans le cadre d’une lettre d’intention. Ce

Lire la suite »