Valorisation et Optimisation de la cession d’un cabinet d’expertise comptable

business-g22551ac9c_1920

Tout individu est curieux de connaître la valeur de son patrimoine, ainsi un chef d’entreprise sera intéressé par l’estimation de son actif professionnel. Que ce soit par simple curiosité ou par intérêt, nous allons vous dévoiler dans cet article nos méthodes de valorisation d’un cabinet d’expertise comptable et nos différents conseils afin d’optimiser la valeur de celui-ci.

Suivez donc !

Comment valoriser un cabinet d’expertise-comptable ?

La valorisation est un exercice objectif qui consiste  à refléter une réalité de marché en s’appuyant bien souvent sur des opérations comparables. 

En d’autres termes, c’est une démarche qui vise à estimer la valeur économique d’un cabinet d’expertise-comptable. Cette valeur peut être utile pour des raisons stratégiques, comme une cession, une fusion, une acquisition, etc.

Le prix quant à lui est subjectif, car il dépend de paramètres de marché, mais aussi de l’intérêt subjectif qu’un acquéreur peut porter à une opportunité.

A) Méthodes de valorisation d’un cabinet 

Pour évaluer un cabinet d’expertise comptable, nous disposons de plusieurs méthodologies, à savoir : 

1. La méthode patrimoniale : l’Actif Net Réévalué (ANR) 

Cette approche s’applique aux cabinets d’expertise comptable qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 1M €. Elle consiste à valoriser la production effectuée en appliquant un coefficient multiplicateur sur le chiffre d’affaires. Le coefficient standard de la profession s’établit à 1 fois. 

Il peut varier de 0,8 à 1,2 en fonction de divers agrégats que nous préciserons par la suite. Ce coefficient est un rapport entre la rentabilité et la récurrence qu’un euro de chiffre d’affaires acquis peut générer dans le temps.

2. La méthode par la rentabilité : l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) retraité

L’approche par la rentabilité consiste à mesurer la performance économique de l’entreprise grâce à l’indicateur suivant : l’Excédent Brut d’Exploitation.

Notre travail démarre par l’identification de l’EBE comptable de la société. Nous excluons les produits et les charges qui sont de l’ordre de l’exceptionnel. 

L’objectif consistera ensuite à procéder à un retraitement de l’EBE en fonction de diverses charges qui peuvent faire l’objet d’économie d’échelle, de synergies et des charges qui sont générées par le chef d’entreprise quittant l’exploitation à la suite de la cession. 

Nous réintégrons naturellement des charges permettant à l’entreprise de continuer son activité et de combler le départ du cédant.

À partir des différentes charges retraitées et d’un EBE retraité, nous appliquons un coefficient de marché équivalent à la rentabilité d’un cabinet soit à 4 à 6 fois l’EBE.

À retenir :

Comme vous l’aurez remarqué, nos deux approches se basent sur le compte de résultat afin d’obtenir une valeur d’entreprise (VE). Le travail final consistera à obtenir une valeur de titres (VT). Pour cela nous additionnerons la valeur des fonds propres de la société à la valeur d’entreprise.

La valorisation d’un cabinet, par l’approche patrimoniale ou par l’approche de la rentabilité, varie en fonction de divers agrégats. Ainsi, nous allons maintenant nous intéresser aux facteurs qui permettent de mieux valoriser son cabinet d’expertise comptable.

B) Les agrégats permettant d’optimiser la valeur de votre cabinet

Tout d’abord, le principe d’anticipation pour une cession permet de valoriser les éléments stratégiques et de limiter les éléments qui réduisent la valeur du cabinet. L’optimisation d’un cabinet d’expert-comptable est assujettie à une multitude de variables. 

Mettons-nous dans la tête de l’acquéreur et dans son esprit d’analyse face à deux cabinets réalisant le même chiffre d’affaires, le même résultat et ayant un bilan identique et voyons les facteurs X faisant pencher la balance.

L’implantation géographique de votre cabinet 

Le secteur géographique influe obligatoirement sur une surcote et une décote de votre actif. Les grandes métropoles, les régions littorales et les secteurs géographiques présentant une forte croissance économique constituent les principales cibles recherchées par des acheteurs. 

Suivant une logique d’offre et de demande, les cabinets situés à Paris connaîtront une plus forte demande que les cabinets situés à Mulhouse par exemple.

Nous observons des surcotes, fonction de l’implantation géographique, à hauteur de 15%.

La qualification de vos collaborateurs 

L’intérêt croissant des acquéreurs pour la croissance externe ne se limite pas à l’expansion de leur portefeuille clients. Au cœur de cette stratégie, l’acquisition d’une équipe salariale qualifiée, désireuse de s’engager dans un projet de développement de carrière, joue un rôle fondamental.

Face à la croissance externe et à la pénurie de main-d’œuvre, certains cabinets identifient une opportunité unique : celle de renforcer leurs compétences en intégrant de nouveaux talents à travers l’acquisition de capital humain.

Nous observons des surcotes, fonction de la qualité du capital humain, à hauteur de 15%.

La digitalisation et numérisation de vos services 

Le contexte de crise sanitaire est l’élément d’accélération du processus de digitalisation des cabinets comptables. 

Le travail de digitalisation et de dématérialisation est un tel exercice que certains acheteurs appliquent des décotes sur des cabinets non digitalisés, argumentant par le fait qu’ils devront investir du temps et de l’énergie dans sa transformation.

Nous observons des décotes, fonction du virage digital et du numérique non pris par le cabinet, à hauteur de 10%.

Une clientèle de niche ou une expertise métier

Le top 100 des cabinets français ainsi que les cabinets régionaux sont, dans le cadre d’une croissance externe, très désireux d’acquérir une clientèle spécialisée dite « de niche ». 

Ils désirent également offrir plus de valeur ajoutée à leurs clients en s’orientant vers d’autres thématiques : gestion de patrimoine, conseils, assurances, transformation numérique, etc.

Nous observons des surcotes, fonction d’une expertise ou d’une clientèle de niche, à hauteur de 10%.

D’autres facteurs sont importants pour un acheteur. Bien entendu ces agrégats sont parfois subjectifs, mais dans la majorité des cas, les attentes restent les mêmes. Par ailleurs, nous constatons des décotes et des surcotes : en cas de dépendance à un ou plusieurs clients en portefeuille, suivant l’âge moyen des dirigeants clients du cabinet, l’ancienneté des contrats, le turn-over et la faible expérience des salariés, etc.

Autres modalités à déterminer

Il est important de préciser qu’un prix ne constitue qu’une partie des modalités à déterminer. Ainsi, un cédant devra également être vigilant aux éventuelles garanties qu’un acquéreur pourrait lui faire porter. 

On parle ici de garantie de clientèle, qui consiste à proposer un prix sous condition d’un maintien de la clientèle au sein de la société durant un laps de temps. Certains cédants préfèrent vendre à un coefficient moins élevé, mais souhaitent en retour qu’il n’y ait pas de condition de garantie de la clientèle dans le cadre de la cession.

À l’inverse, certains cédants souhaitent obtenir un coefficient haut et sont prêts à garantir le maintien de la clientèle en portefeuille durant plusieurs années. 

La garantie d’actif-passif, les clauses de non-sollicitation de la clientèle cédée, les indemnités d’accompagnement sont également des modalités qu’il faut négocier et qui sont toutes aussi importantes que la détermination du prix. 

Ainsi une lettre d’intention se doit d’être « packagée », précisant diverses modalités afin que le cédant ne se retrouve pas dans une position délicate lors des discussions finales.

Notre travail chez Arc Capital consiste à vous conseiller et à vous accompagner dans la détermination de toutes ces clauses afin que vous puissiez transmettre dans des conditions optimales. 

Notre équipe, spécialisée dans la transmission et l’acquisition de cabinets d’expertise comptable, serait disposée et ravie de réaliser la valorisation de votre cabinet afin de vous donner une estimation au plus proche de la réalité du marché actuel.

En résumé

Pour finir, la valorisation d’un cabinet comptable et son optimisation sont deux exercices complexes qui se basent respectivement sur des critères quantitatifs comme la rentabilité et le patrimoine ainsi que sur des critères qualitatifs comme : 

  • La géographie et l’environnement ; 
  • L’équipe et ses qualités ; 
  • La clientèle ; 
  • La digitalisation.

Pour valoriser ou optimiser votre cabinet pour la cession, vous devez alors veiller à améliorer ces différents aspects. L’idéal est de vous faire accompagner par des experts qui disposent de l’expertise nécessaire pour vous accompagner.

Vous pouvez déjà contacter Arc Capital pour poser des questions, et si besoin vous faire accompagner dans cette étape fondamentale de la cession de votre cabinet.

Retrouvez nos derniers articles

L’impact de l’inflation sur l’immobilier en France - Arc Capital

L’impact de l’inflation sur l’immobilier en France

Selon l’INSEE, l’inflation est la perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Elle doit être distinguée de l’augmentation du coût de la vie. La perte de valeur de la monnaie est un phénomène qui frappe l’économie nationale

Lire la suite »
Optimiser sa fiscalité lors d’une cession : Zoom sur l’IR

Optimiser sa fiscalité lors d’une cession : Zoom sur l’IR

Vous connaissez certainement le dicton selon lequelle un sou économisé est un sou gagné. L’optimisation de votre fiscalité est une parfaite illustration de ce dicton. Elle vous permet en effet d’économiser des impôts et d’augmenter vos revenus.  Dans un précédent post, nous avions abordé  l’optimisation de la fiscalité

Lire la suite »

Comment céder efficacement son agence immobilière ?

La vente d’une agence immobilière est une décision importante qui nécessite du temps (6 mois – 1 an), de la réflexion et du travail. En effet, après avoir aidé des gens à vendre ou louer leur bien pendant des années, il vient un jour où, pour diverses raisons

Lire la suite »

ARC CAPITAL

Le cabinet de conseil en fusion-acquisition dédié aux entrepreneurs​

Arc Capital est un cabinet indépendant et multi-sectoriel de conseil en fusion acquisition dédié aux actionnaires dirigeants des TPE-PME. Dans le cadre d’un départ à la retraite ou d’un changement d’activité, ses équipes accompagnent des entrepreneurs souhaitant transmettre leur activité.